Exotique ou Indigène

Né de la découverte dans le jardin de Mansion de plantes exotiques dont celle d’un poivrier du Brésil, Schinus Terebinthifolius, le projet cherche à raconter à travers le média de la sérigraphie textile, le voyage et l’histoire de plantes sujettes a de nom- breuses migrations.

La flore méditerranéenne actuelle est formée d’un mélange complexe d’espèces aux origines biogéographiques variées et plus ou moins anciennes. Elle est le résultat de différenciations locales à partir d’espèces ancestrales, et de multiples migrations de végétaux, répétées au fil du temps.

En botanique, il est prouvé que les espèces introduites sont souvent en compétition avec des espèces indigènes et endémiques. Ces dernières mettent en danger leurs habitats et leur disputent les ressou- rces nécessaires à leur survie. Les espèces invasives sont capables de se reproduire en grands nombres, croissent rapidement sans contrôles naturels et empiètent très vite sur l’habitat des espèces indigènes.

Suivant les septs derniers types de tissus tissés au Liban par l’usine Mouzannar Frères, septs espèces différentes de plantes aujourd’hui presque toutes naturalisées dans la flore du Liban ont été sélectionnées.

La tradition textile, millénaire au Liban, souffre de mutations profondes. Il n’existe plus qu’un atelier de tissage a Baabda, dont la dernière génération peine à faire fonctionner.Après cinq générations de travail, l’usine est contrainte pour survivre de se mettre à importer des tissus d’Europe,
Au début du siècle, la filature se faisait encore au Liban, le tissage à Damas dans leur atelier jadis situé en Syrie et la teinture à Lyon en France. Le cycle de fabrication du tissus durait une année. Les logiques de fabrication ont mutées et très bientôt plus aucun tissus ne sera fabriqué au Liban.

Ces déplacements inévitables et permanents nous font repenser le concept d’origine et d’appartenance à un territoire.
Penser en terme d’ Exotique ou Indigène, c’est un jugement de valeur considérant le temps et l’espace, un anthropomorphisme réduisant le nomadisme a une curiosité.

L’appartenance a un territoire dépasse la pensée de l’Homme, la géographie n’est que le support de nos rêves.